Compte rendu projecteur : JVC DLA-X770R

Compte rendu projecteur : JVC DLA-X770R

Par notre collaborateur : RickAVManiac

Introduction

Les nouveaux films Blu-ray 4k Ultra HD sont maintenant disponibles mais il n’y a pas beaucoup de projecteurs qui sont compatibles avec ce nouveau format. Bien que les téléviseurs 4k UHD sont très répandus et déjà dans une gamme de prix « raisonnable », ce n’est pas le cas des projecteurs 4k. Le prix reste encore élevé et le restera, selon moi, pour encore un bout de temps.

Plusieurs amateur, passionné de cinéma maison, ont encore un projecteur 1080p et se demande si c’est le bon temps pour enfin passer à l’étape suivante et quel pourrait être cette étape? Quel projecteur avec un budget « raisonnable » pourrait apporter à leur salle un autre niveau de qualité d’image pour visionner leurs films 1080p, 4k et HDR préférés ?

Je crois avoir trouvé une réponse possible à leur question. Je vais y revenir à la fin de ce compte rendu.

Détails sur le projecteur

Le fabricant est la compagnie JVC et le modèle est le DLA-X770R.

Voici les caractéristiques principales du JVC DLA-X770R :

– E-shift 4k version 4 : Résolution 2x supérieur au 1080p

– Lentille avec zoom et focus motorisé et mémoire de positionnement

– Entrées HDMI tous compatibles HDMI 2.0a (18gps) et HDCP 2.2

– Compatible HDR (High Dynamic Range)

– Compatible HLG (Hybrid log gamma)

– Compatible DCI / P3 (Couleur étendu)

– Compatible couleur 10 bits (meilleur gradation) – Compatible avec les Blu-ray 4k UltraHD

– Mode « low lag » pour les jeux vidéo

Eshift-4k : Explication (rappel)

Pour ceux qui ignore le concept en arrière du eshift-4k de JVC voici une petite explication (vulgarisé et simplifié) Évidemment, le E-Shift 4K de JVC n’est pas un vrai 4K dans le sens propre du terme. Le vrai 4K est constitué d’environ 8 millions de pixel à l’écran (en même temps) pour une résolution de 3840 x 2160. Le E-shift affiche à l’écran l’équivalent de 4 millions de pixels donc le double d’un projo 1080p mais quand même la moitié d’un projecteur 4k Le principe du eshift-4k est d’afficher de façon subséquente (rafraichis en 120hz) des images 1080p mais décalé d’un demi pixel. Cela permet en autre de remplir le vide normalement laisser entre les pixels et éliminer l’effet de grille.  Pour ce faire le projecteur n’affiche pas deux fois la même image 1080p. Il commence d’abord par une conversion à l’interne de l’image 1080p vers une image 4K. Cette conversion permet d’améliorer l’image en renforçant les détails et en éliminant les effets escalier dans l’image. Une fois cette image interne 4K créer, le projecteur la divise en image 1080p et elles sont affiché à l’écran à l’aide du système E-shift.

Appréciations subjectives 2D du projecteur

Étant propriétaire d’un Sony 4k VPL-VW675ES, je suis devenu très critique à l’égard des performances des projecteurs. Après tout, le Sony représente la crème de la crème, je me suis donc habitué à avoir dans ma salle la meilleure image possible. Le Sony 4k est devenu la référence par laquelle je mesure les autres projecteurs. C’est sur cette base que j’ai commencé le test du JVC X770R. L’installation du projecteur c’est fait sans anicroche. Ça m’a pris environ une heure afin de calibrer et choisir les meilleurs paramètres. Cette étape est très importante et il faut la faire avec beaucoup de soins et d’attention car si seulement un paramètre n’est pas correct, le projecteur sera jugé à tort négativement. Une fois le tout en ordre, j’ai commencé à faire quelques tests comme vérifier l’uniformité et la convergence. Le modèle que j’ai en main n’est pas parfait mais presque. Disons parmi les meilleurs que j’ai vu dans cette gamme de prix. Le focus est également très précis et cela sur presque toute la surface de l’image. Ce qui aide grandement à avoir une qualité d’image supérieure. Dans mon domaine chaque goutte de performance compte et disons que le tout commence du bon pied. Passons maintenant au premier visionnement. Les extraits de films que j’ai regardé mon immédiatement séduits. La forte luminosité jumelée au contraste astronomiquement élevé des JVC donne une dynamique d’image comparable à mon Sony VW675. Les couleurs sont vives, saturé à souhait et l’image à une profondeur qui lui donne un effet presque 3D. Lors des scènes à très bas niveau de luminosité comme des scènes dans l’espace, le JVC offre une dynamique supérieure à mon Sony VW675 La qualité des noirs sur ce projecteur est à couper le souffle. Les noirs de mon Sony avaient l’air de gris à comparer au JVC. J’ai également visionné plusieurs scènes de Harry Potter 7.2 et c’est sans appel, avec son contraste natif très élevé, le JVC rend la meilleure image que j’ai vu dans ma salle pour ce qui est des scènes à faible luminosité.

Le premier test étant passé haut la main j’ai continué par l’évaluation de la clarté et la précision de l’image. Encore là, surprise, la qualité de la lentille du JVC est excellente. L’image est précise, naturelle et l’effet de profondeur est au rendez-vous. Quoi demander de plus ?

Dernièrement les amateurs et les professionnels de cinéma maison parlent beaucoup de 4k, UHD et HDR. C’est le nouveau buzz, moi aussi je vais en parler dans ce compte rendu, par contre, une chose que j’ai réalisé encore plus lors de ce test c’est que rien ne remplace un projecteur haut de gamme. C’est à dire que la qualité d’image ce n’est pas seulement la résolution. La luminosité, le contraste et la précision des couleurs sont des éléments qui influencent encore plus le résultat final que la résolution. C’est justement ce qui rend ce JVC X770R si excellent. Il performe comme un champion dans toutes les catégories importantes.

En ce qui a trait à la résolution, une fois les tests habituels effectués, je me suis justement attardé sur les tests de UHD et du HDR. Encore là j’ai eu droit à quelques surprises. Sur plusieurs film UHD HDR le JVC performe mieux que mon Sony natif 4k. Comment est-ce possible ? Et bien exactement pour les raisons énumérer dans le paragraphe précédent. La résolution n’est pas tout. Le JVC est capable de rendre presque 100% de l’espace couleur étendu DCI. Résultat, les couleurs sont plus saturées et vive que sur le Sony. Aussi, étant donné que le contraste est meilleur que sur le Sony, plusieurs films, avec des scènes sombres, comme Star Trek donne un meilleur résultat sur le JVC. Également le E-Shift 4k fait du bon boulot pour afficher plus de détails. Donc il y a un gain réel vis a vis un projecteur 1080p. La qualité du rendu HDR est également meilleure que sur la génération précédente. Terminé les ajustements interminables, maintenant le projecteur détecte la source HDR et enclenche automatiquement le bon mode image soit le HDR et les couleurs étendu DCI. Plusieurs film Blu-ray 4k UHD sont actuellement disponibles et le visionnement avec le JVC est un régal pour les yeux.

Et comparativement à mon Sony ? Le seul point ou j’ai trouvé mon Sony meilleur que le JVC c’est les films 4k non HDR comme Netflix 4k ou YouTube 4k (donc pas de couleur étendu DCI). Sur ces sources, le Sony affichait une image plus satisfaisante un brin plus précise et avec un peu plus de profondeur que le JVC.

Enfin, pour terminer mes tests, j’ai regardé des sources avec faible résolution comme du 1080i, 480i et 720p. Sur toutes ces sources et sans exception le JVC performait très bien mais le traitement vidéo de mon Sony (Reality Creation) donnait un meilleur résultat que le JVC. Donc plus de détails et moins de bruits vidéo sur mon Sony. À plus de deux fois le prix du JVC il fallait bien que mon Sony offre quelque chose de plus… J’avoue que je commençais à avoir peur…

Appréciation subjective 3D

Ici il n’y a pas de place au doute, le 3D sur le JVC est le meilleur 3D que j’ai eu la chance de voir dans ma salle. Pour faire du 3D de qualité ça prend une combinaison de deux choses. De la luminosité et l’absence de ghosting. Le JVC X770R possède les deux qualités. En bonus, le très haut contraste rend la dynamique d’image encore meilleur et l’effet 3D est du coup bonifié. Si on cherche les défauts on pourrait dire qu’il reste quelque trace ici et là de « ghosting » et que le taux de rafraichissement pourrait être un brin meilleur mais ça serait être très sévère car l’image en 3D est excellente.  J’ai fait des tests avec le Blu-ray de Avatar 3D, Le Roi lion 3D, Tintin 3D et Le Grand Canyon 3D. Tous les titres m’ont impressionné. Je ne suis pas un grand fan de 3D. En fait je n’en regarde jamais. Par contre si je possédais le JVC je crois que certains titres je les regarderais en 3D. D’ailleurs lors de mes tests j’ai eu de la difficulté à arrêter le film Avatar tellement c’était bon.

Résumé des points forts du projecteur

– Dynamique d’image. L’image est lumineuse, claire et vivante, les couleurs saturées à point. L’effet de profondeur est impressionnant et je dirais que sur ces points la performance est égale au Sony VW675 (ce qui n’est pas rien !)

– La qualité des noirs. Aucun doute possible, c’est le meilleur projecteur que j’ai testé. Avec la multitude de films avec des scènes sombrent ça vaut la peine de considérer ce projecteur juste pour ce point.

– Le E-Shift 4K version 4. Permet d’afficher deux fois plus de pixels qu’une image 1080p. Si vous êtes assis assez près de votre toile pour voir la différence. Ce dispositif enlève le look « digital » à vos films afin de les rendre plus naturel, plus réaliste et une impression de meilleure définition. Le E-Shift permettra également de profiter de la résolution additionnelle des Blu-ray 4k Ultra HD.

– Luminosité. Le projecteur le plus lumineux (calibré) que j’ai eu dans ma salle.

– Zoom, focus et lens-shift motorisé avec mémoire ce qui permet d’obtenir un placement d’image et un focus ultra précis.

– Le piqué et l’uniformité de l’image est excellent.

– La gestion des mouvements a été amélioré et donne de meilleurs résultats que les générations précédentes.

– Calibration. Les couleurs sont très près de la norme en sortie de boite pas d’ajustement vraiment nécessaire.

– Mode THX pré-calibré. Idéal pour ceux qui ne connaisse rien à la calibration du grayscale, gamma et des couleurs.

– Rendu des films 3D : Meilleur que j’ai vu dans ma salle. Lumineux et presque sans ghosting avec une bonne gestion des mouvements et un effet 3D très convaincant.

– Prêt pour les Blu-ray 4k Ultra HD avec HDMI 2.0a, E-Shift 4k, HDR et couleurs étendues. Le tout avec enclenchement automatique du bon mode d’image.

– Prêt pour la diffusion des canaux en 4k HDR soit le HLG (Hybrid log gamma)

– Mode « low lag » pour les amateurs de jeux vidéo

Points à améliorer du projecteur

– Très légèrement plus de bruit vidéo que sur mon Sony VW675. Cependant égale ou meilleur que la plupart des autres projecteurs sur le marché.

– Le traitement vidéo semble avoir un peu plus de difficulté avec les sources 1080i, 480i et 720p. Le résultat est correct mais pas extraordinaire.

– La technologie E-Shift 4k v4 donne d’excellent résulta et se rapproche dangereusement d’un vrai 4k mais n’est pas un vrai 4k et l’image du Sony est par conséquent légèrement plus précise et peut être un brin plus détaillé.

– Lunette 3D : Scintillement des lunettes légèrement perceptible dans les scènes claires

Conclusion

À la lecture de ce compte rendu vous pouvez constater que le JVC X770R à passer les tests haut la main et que je vais le recommander sans réserve à tous ceux qui veulent faire l’achat d’un projecteur haut de gamme. La qualité d’image sur certains points dépasse mon Sony VW675 et les points où elle ne le fait pas, elle est uniquement très légèrement en retrait.

Donc, est-ce que le temps de passer à l’autre étape pour votre cinéma maison ? Je ne connais pas votre budget, ni votre niveau de passion mais si les deux sont au vert, je recommande de considérer fortement le JVC X770R, il apportera rien de moins que l’excellence dans votre salle. La qualité d’image sera meilleure qu’au cinéma et comparable à un projecteur deux fois son prix. En fait, pour vraiment faire mieux que ce JVC, il faudra penser investir sur le Sony VPL-VW5000 ou le JVC RS4500 vendu tous les deux beaucoup plus cher. Oui, il est bon à ce point…

Pour les chanceux qui ajouteront ce bijou à leur salle : Bon visionnement !

Ce projecteur est présentement en démonstration à la boutique « Québec Acoustique » au 643 Curée-Labelle à Blainville.

*Si vous désirez discuter avec l’éditeur de cette revue, vous pouvez le rejoindre sur le forum « Passion du Cinéma Maison (Québec) » à l’alias : RickAVManiac